Scénarisation : , ,
Interprètes:

Les interludes
retour

Différents aspects de Montréal ont été tournés en accéléré, par pixilation, une technique inventée par Norman McLaren. Petits films essentiellement visuels, divertissants et étonnants, réalisés pour Radio-Canada.

LA BOUFFE
7 minutes, 1976 – 1978
Réalisateur : Roger Cantin

L’idée de ce film est d’illustrer notre manière de manger et d’y pourvoir. Dans notre civilisation du « Fast Food » la fabrication de la nourriture et l’acte de manger ne ressemble plus à ce que nous ont enseigné nos pères. Ce qui compte maintenant, c’est de ne pas perdre une seconde et de retourner aussitôt au travail.

 

LE BRISE GLACE

6 minutes, 1978

Réalisateur : Roger Cantin

Un brise-glace, patrouille les eaux du St-Laurent afin de dégager le chenal de la voie Maritime. Nous le voyons effectuer un va et vien constant pour briser d’énormes calottes de glace.

 

CORRIDART
9 minutes, 1976
Réalisateurs : Roger Cantin, Jean-Claude Burger

 

LES ÉCLUSES
4 minutes, film de pixilation, 1976 – 1978
Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin, Danyèle Patenaude

La voie maritime du Saint-Laurent, la plus longue voie fluviale accessible aux navires de haute mer, est équipée de nombreuses écluses. Nous voyons ici fonctionner celle de St-Hubert, les navires céréaliers des Grands lacs, et les cargos s’y succèdent.

 

LA FÊTE POPULAIRE
6 minutes, 1976 – 1978
Réalisateurs : Danyèle Patenaude, Roger Cantin

Nous avons jeté un regard amusé sur les fêtes du 24 juin, la fête nationale des Québecois. Un grand rassemblement aux fêtes du quartier, c’est un jour différent, un grand carnaval populaire.

 

LES GARES DE TRIAGE
4 minutes, 1976 – 1979
Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin, Danyèle Patenaude

Que ce soit au moyen de la trieuse automatique ou des puissantes locomotives, on s’affaire à classer des milliers de wagons. La pixilation nous fait apparaître ces énormes machines, pareilles à des jouets hyperactifs, et fait transparaître le sens de tous ce branle-bas, le rôle des hommes etc.

 

LES MANÈGES
6 minutes, 1978
Réalisateurs : Danyèle Patenaude, Roger Cantin

Le film condense et joue avec le temps, et la technique de longue exposition employée nous permet de visualiser non seulement l’accélération du temps, mais aussi comment ce dernier crée des figures invisibles à l’oeil, et donne une dimension tout autre à l’activité humaine.

 

MÉTROFOLIE
5 minutes, 1976

Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin

Nous avons jeté un regard sur le rythme hallucinant du Métro à l’heure de pointe, sur le va et vien des usagers, l’agressive publicité. Si nous y avons réservé une place importante à l’humour, Métrofolie laisse aussi une impression de malaise, le film n’est pas sans évoquer une fourmillière ou le sort de l’individu compte peu.

LES MURS NOUS PARLENT

5 minutes, 1976

Réalisateurs : Danyèle Patenaude, Roger Cantin

Fabrication d’une murale sur une maison derrière un parking; de quoi égayer un peu la grisaille de la ville.

 

LA NEIGE

6 minutes, 1976 – 1978

Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin, Danyèle Patenaude

Montréal est la seule grande ville à être équipée d’une telle foule d’engins de déneigement. L’hiver il serait impossible de circuler si on laissait la neige s’accumuler, donc après chaque tempête il faut dégager des milliers de kilomètres de rues, et recommencer quelques jours plus tard. Ce film résume un cycle de déneigement de 36 heures.

 

LA NUIT

7 minutes, 1976
Réalisateurs : Danyèle Patenaude, Roger Cantin

C’est avec ce film que nous avons mis au point la technique d’exposition prolongée; c’est à dire que nous laissons la lumière s’imprimer sur l’image pendant plusieurs secondes, ainsi tout ce qui bouge s’inscrit sous forme de lignes, de taches et de traits de lumière. Cela nous permet de tourner la nuit, d’où notre idée de tourner un sujet sur Montréal la nuit.

 

LE PORT

5 minutes, 1976 – 1978

Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin, Danyèle Patenaude

Une vision étonnante de ces gigantesques machineries, un peu fébriles, se dandinant sur les flots, et qu’on ne prend plus le temps de contempler assez longtemps pour comprendre leur manœuvre.

 

LE QUARTIER CHINOIS

Réalisateur : Roger Cantin

 

LES RUELLES

4 minutes, 1976

Réalisateurs : Jean-Claude Burger, Roger Cantin

Nous avons tenté avec ce film une approche presque poétique des ruelles de Montréal. Une contemplation un peu mélancolique d’un côté un peu sombre de la ville, mais qui dégage un certain attrait.

 

SOLEIL ET NUAGES

4 minutes, 1976

Réalisateur : Roger Cantin

La majesté inquiétante des nuages qui passent et se transforment au-dessus de Montréal, jouant avec la lumière et le soleil lui-même. Parfois d’une douce beauté, parfois d’une lourdeur menaçante, les nuages fascinent toujours.

 

LA TÊTE

4 minutes, 1976

Réalisateurs : Danyèle Patenaude, Roger Cantin, Jean-Claude Burger

Un étudiant des Beaux-Arts exécute une tête en terre céramique. Nous avons condensé ce travail d’une journée en quelques minutes; ainsi cette tête se crée véritablement sous nos yeux, évoluant et prenant forme à un rythme effréné.

 

LE TRAFIC

4 minutes 30 secondes, 1976 – 1978

Réalisateurs: Roger Cantin, Danyèle Patenaude

En traitant de la circulation sur les artères de grandes villes, nous avons voulu donner une vision fantastique autant que surréaliste de toute cette activité bruyante, polluante et dangereuse.

 

VENEZ-VOUS FAIRE UN TOUR?

5 minutes, 1979

Réalisateurs: Roger Cantin, Danyèle Patenaude

Musique: Christian St-Rock

Sur le rythme de la musique disco qui crache la radio de nos voitures, nous nous rendons de Montréal à Ottawa, aller et retour, en quatre minutes et terminons la visite par un petit tour sur la rue Sainte-Catherine « by night ».

 

LA VILLE

6 minutes, 1976

Réalisateurs: Roger Cantin, Danyèle Patenaude

Une foule de piétons se précipitent sur les trottoirs, aux intersections, s’engouffrent dans les magasins. On n’a pas idée de cette fourmilière et le sens de tous ces déplacements nous échappe.