Labrecque, une caméra pour la mémoire remporte le Prix du documentaire d’histoire du cinéma au Festival du film d’histoire de Pessac.
back

Jean-Claude Labrecque, grandeur d’un chef opérateur

Jean-Claude Raspiengeas , le 01/12/2018 à 6h15

Ils créent l’illumination sur grand écran mais la gloire les néglige. Chef opérateur ou directeur de la photographie : leur titre, trop austère, définit mal la fonction. Ce sont les magiciens du septième art. Ceux que l’on remarque à peine, que les critiques, concentrés sur l’aura du réalisateur, citent peu. Les spectateurs qui se lèvent dès le générique ne cherchent pas à les connaître. Mais que serait un film sans ces artistes qui traduisent les mots du scénario en images, sculptent les ombres et les lumières du cinéma ?

…  (La Croix – lire la suite de l’article) https://www.la-croix.com/Debats/Chroniques/Jean-Claude-Labrecque-grandeur-dun-chef-operateur-2018-12-01-1200986724